Ils ont fait Start-up on the beach : Claude Renoult

Partenaire de Digital Saint-Malo et de la French Tech Rennes St-Malo, Saint-Malo Agglomération a joué un rôle important de facilitateur dans l’organisation de Start-up on the beach. Nous tenions à remercier tout particulièrement, les équipes de la ville et de l’agglomération pour leur gentillesse, leur disponibilité et leur réactivité.

photo par Pierrick Contin

Bonjour Claude Renoult, 

Vous avez participé à Start-up on the beach, alors c’était comment ?

J’ai ressenti une réelle émulation. Le mariage réussit entre détente et travail, entre convivialité et professionnalisme.

Le rendez-vous malouin Start-up on the beach a, cette année encore, fait la preuve que

les échanges, les contacts humains restent indispensables au développement économique et à l’entrepreneuriat, même dans un domaine très dématérialisé comme le numérique.

 

En quoi est-ce important pour vous, qu’un événement comme Start-up on the beach existe à Saint-Malo ?

Faire éclore et accompagner les start-up est la mission centrale des French Tech. La French Tech Rennes St-Malo, avec l’appui de Digital Saint-Malo, joue là en effet pleinement son rôle.

Je pense également que le cadre dans lequel se déroule un tel événement n’est pas neutre. L’environnement malouin, son côté balnéaire bien sûr, mais également l’esprit de conquête insufflé par son Histoire me semblent particulièrement propices aux échanges fructueux.
Je ne peux enfin que me réjouir du fait que l’événement de l’an dernier soit devenu un rendez-vous qui, me semble t-il, va devenir pérenne.

 

Quels sont les grands enjeux, les grandes thématiques qui vous passionnent dans le numérique ?

On le sait depuis longtemps déjà, l’économie de ce XXIe siècle sera numérique. Il nous faut prendre conscience que

le numérique représente dans ce siècle ce que représentait le charbon au XIXe ou le pétrole au siècle dernier.

Le contrôle du commerce numérique est la nouvelle aventure économique qu’il nous faut aborder avec optimisme et volonté. C’est une mutation passionnante et sans précédent de notre société.

 

Tous les mois, Digital Saint-Malo accueille de nouveaux venus cherchant à monter des projets, que leur conseillez-vous ?

Il faut tout d’abord croire à son projet.

La foi soulève des montagnes, elle est le moteur qui fera d’un projet une start-up et d’une start-up une entreprise solide. Il faut également que l’enthousiasme des porteurs de projets s’appuie sur l’expérience de ceux qui ont déjà passé, avec succès, ce cap.

 

Quels sont les outils numériques que vous utilisez régulièrement et dont vous ne pourriez plus vous passer ?

Mon smartphone est devenu, depuis longtemps déjà, le prolongement de ma main ! Je pense également que les réseaux sociaux sont de formidables outils de communication et une source précieuse d’information. J’apprécie particulièrement Twitter.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *